Pour continuer à vivre, ces patrons de discothèque travaillent dans un abattoir

Pour continuer à vivre, ces patrons de discothèque travaillent dans un abattoir
Photo : Yann Siloret / Photo personnelle

Gérard Samoyeau et Yann Siloret sont tous deux patrons d'une boîte de nuit à Flers "Le Why Not".

Cela fait quelques mois que les deux hommes travaillent dans un abattoir de Saint-Hilaire-du-Harcouët dans la Manche afin de subvenir à leurs besoins ainsi que pour payer les charges de leur établissement. 

Yann et Gérard cultivent essayent de rester optimistes en travaillant, mais ils ont aussi conscience que les charges continuent à tomber pour leur discothèque "Certes on bénéficie des aides du gouvernement mais ce n'est pas assez pour couvrir toutes les charges. Imaginez le nombre de discothèques qui vont mettre la clé sous la porte, nous ne voulons pas ça. On s'est battu pour ouvrir cet établissement il y a douze ans et on ne laissera pas tomber mais il faut que le gouvernement réagisse, ça fait un an, nous nous sentons oubliés" a confié Yann. Ils continuent à s'occuper de leur boîte de nuit.
Gérard a précisé : "Une fois par semaine, on y retourne, on rallume tout, pour l'entretien. C'est vraiment dur de voir la boîte de nuit vide".

Comme beaucoup de propriétaires de boîtes de nuit, les deux collaborateurs sont impatients de voir les discothèques rouvrir leurs portes, en attendant, ils essayent de s'en sortir par tous les moyens...

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Clubbing, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.