Le prince Andrew confondu avec un voleur

Sur les dents depuis la tentative de cambriolage à Buckingham Palace lundi dernier, des policiers ont interpellé un intrus, mercredi, dans les jardins du palais royal. Le problème? Ils n’ont pas reconnu le deuxième fils de la reine Elizabeth II, le prince Andrew, venu s’y dégourdir les jambes. Forcé de décliner son identité, le duc d’York affirme ne pas être rancunier.
Nous apprenions ce week-end que le palais de Buckingham avait été victime d’une tentative de cambriolage, lundi matin. Les deux hommes soupçonnés d’en être à l’origine ont été arrêtés, puis remis en liberté sous caution. Sauf que depuis cet événement, le dispositif de sécurité du palais royal a été revu, et désormais les policiers chargés de la surveillance du lieu sont un peu plus attentifs. À tel point qu’ils en ont visiblement oublié de prendre avec eux un trombinoscope de la famille royale…
C’est Scotland Yard qui a révélé l’information. Le prince Andrew a été interpellé mercredi vers 18 heures dans les jardins du palais de Buckingham. Alors qu’il assiste à une cérémonie, le frère du prince Charles décide de se dégourdir les jambes en extérieur. Deux policiers en uniforme qui patrouillaient, et qui ne l’ont pas reconnu, l’approchent et contrôlent son identité, comme l’a confirmé le palais royal, contredisant l’information selon laquelle une arme aurait été pointée sur le duc d’York, 53 ans, obligé de s’allonger sur le sol. Ouf!
Bien sûr, la police s’est très vite excusée. Une repentance acceptée par le prince Andrew: «Les policiers ont un métier difficile à assurer la sécurité de la famille royale et à dissuader les intrus et parfois ça ne tourne pas comme il faut. Je suis reconnaissant des excuses formulées et me réjouis de pouvoir me balader en toute sécurité dans le jardin à l’avenir». Lundi, deux hommes avaient été arrêtés par la police à Buckingham Palace. Ils sont soupçonnés d’avoir voulu cambrioler la demeure de la reine Elizabeth. Heureusement, la résidence royale était vide à ce moment-là.
 
Source: www.gala.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *