Top 10 des bonnes raisons de pratiquer la masturbation à deux !

1. Pour s’entraîner au «slow sex»
L’onanisme, alias la masturbation, un acte à pratiquer en solitaire? Pas nécessairement!
On s’embrasse, on se touche, 15 minutes de missionnaire puis on se dit « bonne nuit »? Pour bien des couples, « les rapports sexuels sont expédiés en moins de 20 minutes », révèle la sexologue clinicienne Séléna Bergeron. Pourtant, s’ancrer dans une routine sexuelle laisse peu de place pour explorer son désir et celui de notre partenaire.
 
La masturbation à deux peut faire partie de la solution, selon la sexologue. « C’est une façon de visiter l’érotisme en ajoutant un plat au menu du couple. » Sa ligne directrice? Le toucher dans la lenteur.
 
 
2. Pour mieux connaître votre partenaire
La masturbation dirigée peut être un bon moyen pour accéder à une meilleure connaissance de soi, et par ricochet, de l’autre, croit aussi Séléna Bergeron. « En montrant à notre partenaire comment on aime être touché, on approfondit nos rapports sexuels, avec des nuances de vitesse, d’intensité, de textures. »
 
Même son de cloche chez le sexologue clinicien et psychothérapeute Alain Gariépy, qui voit de bon œil cette transmission de connaissances. Au-delà des explications, un atelier pratique permet de « montrer » comment faire.
 
Selon lui, ceci peut-être gagnant surtout chez les femmes pour qui le toucher du clitoris par leur partenaire est toujours « trop » : trop loin, trop proche, trop vite, trop rude… « Ça peut parfois être bien compliqué, commente le sexologue, avec pour résultat que les deux partenaires vivent la frustration : l’un parce qu’il n’est pas compris, l’autre parce qu’il n’est pas valorisé. » Alors, prends-moi par la main, chéri(e) ?
 
 
3. Pour hausser le potentiel érotique
« Chez l’homme, la masturbation a un potentiel érotique intéressant, soutient Alain Gariépy, président l’Association des sexologues du Québec. C’est que le visuel, comme voir sa partenaire se caresser, est généralement une source d’excitation. »
 
La femme peut aussi y prendre plaisir, selon lui, « surtout si elle est davantage clitoridienne que vaginale, étant donné qu’il n’y aura pas nécessairement de pénétration en jeu. » Sur ce point, les statistiques parlent d’elles-mêmes : 85% des femmes ont un orgasme par la masturbation, contrairement à 33% avec la pénétration. Or, bien des femmes se sentent honteuses à se masturber. Alors on fait du ménage ? Dehors, la culpabilité !
 
 
4. Un signe de confiance mutuelle
« Jouir, c’est s’abandonner, soutient le sexologue français Serge Tisseron, dans l’article La masturbation féminine : tabou ou secret ? (Psychologies magazine). Donner à voir son abandon est une marque de confiance absolue que bien des couples se refusent. Le mythe de l’orgasme simultané des deux partenaires, qui serait le nec plus ultra, permet surtout de ne rien donner à voir, puisque les deux partenaires sont trop concentrés sur leur propre plaisir pour voir celui de l’autre. »
 
« Se masturber devant son partenaire accroit la dimension de confiance dans le couple, souligne le sexologue Alain Gariépy. Celle-ci peut créer de la complicité entre deux personnes. » Partager cette partie – parfois secrète – de notre sexualité demande que l’on ne se sente ni jugé, ni atteint de commentaires négatifs. « Par cette pratique, on peut sentir qu’en se dévoilant, on fait aussi plaisir à l’autre. » Il y a à parier que le désir n’en sera que décuplé !
 
 
5. Telle une joute pour couples pressés
Vous n’avez pas beaucoup de temps à votre disposition? Dans son livre Better sex in no time – A guide for busy couples (Du sexe de qualité en moins de temps – Un guide pour les couples trop occupés), l’auteure américaine Josey Vogels propose alors un jeu excitant : qui atteindra l’orgasme le premier ? Il s’agit alors d’une masturbation mutuelle, dont le but est d’atteindre l’orgasme avant l’autre. Si la gêne vous limite, Mme Vogels suggère dans un premier temps de vous fermer les yeux, vous permettant d’entrer en contact avec vos sensations. Puis, vous en viendrez peut-être à vous observer en pleine action… excitant !
 
 
6. Pour ajouter de surprenantes variantes
Se rouler la bille pendant que votre mec dort près de vous? Voici qui pourrait ajouter bien du piquant à votre routine. « Surprendre sa femme en train de se caresser à ses côtés est un fantasme nourri par beaucoup d’hommes », souligne la sexologue et psychanalyste Laura Beltran, dans Psychologies magazine.
 
Et pourquoi pas se toucher en plein coït ? Ou utiliser des accessoires pour faire varier le plaisir ? Ou encore opter pour une masturbation en simultané lors d’un visionnement de films érotiques dans le confort de votre salon ?
 
 
7. Pour une meilleure intimité sexuelle
La masturbation dirigée permet aussi de renforcer l’intimité et la communication sexuelle, croit la sexologue Séléna Bergeron, surtout si elle est accompagnée d’une discussion sur l’oreiller. N’hésitez pas à partager votre sentiment par rapport à telle ou telle caresse intime, sur ce qui vous a plu ou déplu, peut contribuer à une sexualité plus épanouie.
 
 
8. Pour être des complices, même à distance
« L’acte de la masturbation, ça nourrit un fantasme, indique M. Gariépy. Ça peut servir de repère pour l’autre dans son imagination. » Ainsi, quand les deux amants sont séparés, l’un comme l’autre peut retourner à ces images torrides où l’on a fait l’expérience de la masturbation en simultané.
 
Généralement, ça permet une construction du désir dans la distance, quand l’autre n’est pas avec nous. « Par la visualisation, on peut alimenter la nature de l’excitation, commente-t-il. C’est une manière de prolonger l’expérience… »
 
Aux dires du sexologue clinicien, cela peut aussi créer de la complicité : « Plus tard, on peut s’adresser à l’autre par texto et faire monter la température: « on n’est pas ensemble, mais je fais ce que j’ai fait devant toi la semaine passée ». »
 
Certaines femmes pourraient être tentées de se caresser devant une caméra : « Tant qu’à regarder de la porno, regarde-moi !» Mais selon M. Gariépy, bien que l’intention puisse être très honorable, démontrant une grande confiance envers son partenaire, il se montre prudent. Quand ça va bien, c’est excitant, mais si la relation tourne au vinaigre, on peut s’en mordre les doigts. « Avec les moyens technologiques d’aujourd’hui, personne ne voudrait que cette vidéo se retrouve sur YouPorn. Attention, la vidéo pourrait perdurer au-delà du couple! »
 
 
9. Pour explorer les alentours
« Quand il est question d’une relation sexuelle par pénétration, beaucoup aiment le confort du lit, soutient M.Gariépy. Mais la masturbation permet d’aller dans des pièces différentes de la maison; il est alors plus facile de se toucher et d’être observé. » Pour les couples ayant un certain goût du risque, cela peut se faire carrément dans des lieux publics… soyez conscients toutefois que cet interdit peut être sanctionné par la loi. Mais là où il n’y a pas de danger, il n’y a pas de plaisir !
 
 
10. Pour faire sauter les tabous
La masturbation est un mot qui ne fait pas partie de votre vocabulaire de couple ? Cette pratique fait partie de vos jardins secrets respectifs ? Ou encore, vous n’êtes pas à l’aise à l’idée de vous masturber devant votre conjoint ? Soit ! Une sexualité épanouie n’a pas à passer par là !
 
Or, Psychologies magazine propose un test en ligne pour découvrir si la masturbation est taboue pour vous. Une prise de conscience pourrait-elle vous faire transcender vos limites ?
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *