Peut-on éviter les courbatures ?

Pour mieux comprendre les courbatures, encore faut-il savoir d’où elles viennent. Que signifient ces douleurs qui surviennent après une séance sportive ?
C’est la rentrée, et comme chaque année l’heure est aux bonnes résolutions. Celle de se (re)mettre au sport arrive en deuxième position après celle d’arrêter le tabac. Vous voilà donc partis pour les premières séances et là… c’est le drame ! De gênantes courbatures vous terrassent le lendemain de vos séances de sport et vous n’arrivez plus à bouger normalement. Vous avez même l’impression que vous étiez en meilleure forme avant de vous mettre au sport.  Pourquoi ces douleurs ? D’où viennent-elles et que signifient-elles ? Essayons de comprendre…
Ces micro-déchirures qui nous mènent la vie dure…
Les courbatures apparaissent à la suite d’un effort considérable que vous avez infligé à votre corps. C’est le cas lorsque vous faites une grosse séance de sport alors que vous n’étiez pas préparé ou pas suffisamment entraîné. 

De manière concrète, les courbatures sont des micro-déchirures et des micro-lésions des fibres musculaires. Vous en générez encore plus lorsque vous pratiquez des « contractions excentriques », c’est-à-dire des mouvements qui mettent sous tension le muscle tout en l’étirant.

Les courbatures se feront d’autant plus sentir après une séance de cardio comme la course à pied. En effet, lorsque vous courez, et à chaque impact au sol, les muscles de vos cuisses luttent pour que vous ne vous affaissiez pas en se contractant fortement tout en s’étirant légèrement. Cette situation est aggravée dans les descentes.  Des sports « portés » comme la natation ou le vélo en revanche ne procureront que peu de courbatures car il n’y a pas cette notion de résistance à « l’écrasement ».
Ecoutez votre corps après chaque effort
Le système inflammatoire va prendre en charge et réparer les cellules cassées par vos efforts. 12 à 48 heures après l’effort, cette inflammation va se manifester sous la forme de rougeurs, chaleurs, gonflements et autres douleurs. Ces symptômes ont donné aux courbatures le qualificatif de DOMS (Delayed Onset Muscle Soreness, ce qui signifie « Douleur musculaire d’apparition retardée »).

A cela va s’ajouter une baisse de la force et de l’amplitude des mouvements ; mais cette baisse est provisoire et ne dure que le temps de la réparation cellulaire.
Il ne faut pas forcer au risque d’aggraver la situation et de transformer ces micro-déchirures en véritables déchirures musculaires. Dans ces situations, il est important de rester à l’écoute de son corps.

Précisons par ailleurs que le fameux acide lactique, longtemps accusé de provoquer ces courbatures, n’est pas responsable de ces douleurs. Il en provoque certes, mais elles disparaissent très rapidement. Cet acide lactique est par ailleurs recyclé en énergie.
Les anti-inflammatoires, un bon remède aux courbatures ?
Il ne faut pas prendre d’anti-inflammatoires, ces derniers ne feront que masquer la douleur et ne la traiteront pas en profondeur. Vous resterez alors sourds aux signaux que vous envoie votre corps. Il faut juste laisser le temps à votre corps de s’adapter. Vos muscles vont alors se casser pour mieux se reconstruire. Vous en ressortirez fortifié.

Il faut aussi éviter de pratiquer des étirements car vous allez aggraver la tension et accentuer les lésions jusqu’à provoquer un déchirement musculaire.

L’apparition de courbatures est donc un signe positif puisqu’elles indiquent que les muscles ont étés suffisamment sollicités et « choqués », ils vont s’adapter pour mieux réagir lors de la prochaine séance que vous leur imposerez.

Dernière recommandation pour récupérer au mieux : « vasculariser au maximum la zone ». Pour mieux cicatriser, il faut apporter aux muscles des nutriments et des matériaux qui leurs seront apportés par le sang. Pour cela, vous pouvez prendre un bain chaud, ou pratiquer une petite séance de sport qui ne cause pas de traumatisme (vélo, natation). Enfin, vous pouvez également vous reposer ! Cela fait aussi partie de la progression…

 

 

Source : masculin.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *