Manoo

Dès son plus jeune âge Manoo s’entraine avec le matériel de son papa, lui aussi Dj ,pour organiser des soirées avec ses amis. Adolescent dans les années 90, il commence à faire des soirées privées pour des anniversaires ou pour financer des voyages. Toujours à la recherche de nouveau morceau, il écoute souvent la radio et tombe un jour sur une émission de disco italienne et italo dance sur Pluriel. A cette époque il ne connaît pas la « House ». Il écoute ensuite Radio Trait d’Union de dj Marco ou encore Dimitri sur Skyrock (Skydance)et c’est le déclic. En parallèle, il suit tout de même des études d’Economie et d’Histoire à la Faculté de Lyon. Puis il tombe sur Radio Couleur 3  et les émissions de Mr Mike,.. A la suite d’un voyage en Suisse, Manoo apprend qu’un club House ouvre ses portes à Lyon l’Ambassade. « La j’hallucine, le son me prend et on kiffe… ». Quelques mois plus tard,  il devient un habitué. Manoo sympathise avec Dj Spoke le résident et lui demande au culot comment faire pour jouer dans ce club qu’il adore. Spoke lui demande une démo sur cassette. Manoo s’exécute et ramène son mix quelques semaines plus tard. Lors de sa sortie suivante, le physio qui était aussi le directeur artistique du club lui dit  « C’est moi qui ai ta cassette… Elle tourne en boucle dans la voiture j’aime beaucoup ce que tu fais ».  Dj Spoke lui propose de faire un essai en début de soirée, il accepte, prend beaucoup de plaisir et revient jouer régulièrement. Un jour, quelqu’un lui parle d’un projet pour mixer sur un bateau, il accepte et devient résident du Fish pendant 2 ans et demi jusqu’en 1999. Il commence ensuite la production musicale avec ses amis. Lors d’un voyage au Portugal avec son pote ROCCO,  ils produisent leur premier morceau : LOVE ISLAND qu’il signe dès le retour à Lyon chez le label JAZZ’UP sous le nom RODAMAAL. Quelques temps plus tard Manoo retrouve ses amis au Portugal pour préparer leur prochain morceau : Musica feliz en collaboration avec une chanteuse Portugaise. Buzz’in Fly signe le morceau. La machine est lancée il est alors reconnu comme DJ/Producteur. « The good Reason » qu’il signe chez Basenotic avec  dj Allen suit Musica Feliz et reçoit un super accueil une fois de plus. En février 2005, il retourne au Portugal et avec ses amis ils produisent leur troisième morceau « Insomnia ». En mars 2005, ils vont à la WMC à Miami et donnent une copie aux meilleurs djs de la scène underground qui en feront vite le tube de la conférence ; Insomnia sera signé également sur Buzz’in fly ..Âme (producteurs allemands du moment) en fait même un remix qui l’exporte encore plus dans le monde entier. Il collabore ensuite avec François A et signe des productions et remixes pour KINGSTREET, NERVOUS, STRYCTLY RHYTHM, DEFECTED, DENNIS FERRER, OSUNLADE, LOUIE VEGA etc. En ce moment il bosse sur un projet d’album qu’il compte sortir d’ici l’été.

 

Manoo quel est ton meilleur souvenir ?

 

« L’Afrique du Sud ! Sans hésitation. J’ai retrouvé la bas ce coté Deep House que j’aime tant. Le tout mêler à des sonorités Gospel, Tribal, Afro, la bas il l’appelle la KWAITO House, c’est très lent mais très rythmé, Maintenant il y a plus rapide et ça s’appelle l’afro-house.. j’adore le rapport qu’ils ont avec la musique. Et je dirais que j’ai fais ma meilleure scène il y a peu de temps à Naples avec la DJOON EXPERIENCE (collectif parisien) line up : ROCCO AFSHINE MANOO. Plus de 2000 personnes, une osmose parfaite, un truc de fou qui est selon moi propre à l’Italie. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *