Le sado-masochisme aurait les mêmes conséquences que la méditation

Selon une étude américaine, une expérience sado-masochiste entre adultes consentants pourrait conduire à un état de conscience proche de la méditation.
 
En psychologie, le sado-masochisme est une perversion sexuelle dans laquelle se combinent l’agressivité propre au sadisme et l’attitude de soumission qui caractérise le masochisme. Mais voilà qu’une étude américaine tente de redorer quelque peu le blason de cette pratique sexuelle.
 
Selon cette étude menée par les chercheurs de l’Université du Nord de l’Illinois, aux Etats-Unis et publiée sur le site du Huffington Post, le sado-masochisme (c’est-à-dire les  pratiques sexuelles basées sur le couple de pulsions sadique et masochiste) pourrait être considérée comme une expérience méditative. Selon cette étude, les adeptes des expériences sado-masochistes consenties, acceptées et ritualisées seraient en meilleure forme psychologique que la population générale et seraient surtout beaucoup moins sujets à l’angoisse et à l’anxiété. « Cela peut sembler paradoxal » expliquent les auteurs de l’étude qui ont recruté 14 couples pour mener cette expérience. « Mais la douleur qui accompagne la pratique du sexe sado-masochiste peut entraîner le cerveau à shunter le flux sanguin loin du cortex préfrontal,, provoquant un état de conscience altéré proche de celui de la méditation ». Et ce serait précisément cet état de conscience altéré qui rendrait l’expérience sado-masochiste aussi attirante, plus d’un point de vue spirituel que purement sexuel.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *