La Corée du Sud débourse 1,1 milliard d'euros pour la 5G - Lyon ClubbingLyon Clubbing

La Corée du Sud débourse 1,1 milliard d’euros pour la 5G

Le pays le plus connecté essaye de garder une longueur d’avance sur le reste du monde en soutenant les développement d’un réseau de cinquième génération.
 
Lorsque la 4G commence seulement à se faire une petite place en France, la Corée du Sud annonce ce 22 janvier 2014 un projet de 1,1 milliard d’euros pour la mise en place d’un réseau de cinquième génération (5G) permettant le téléchargement d’un film (750 Mo) en une seconde.
 
Le ministère de la Science s’est fixé une échéance à six ans. « Nous avons aidé à la croissance du pays avec la 2G dans les années 1990, avec la 3G dans les années 2000 et la 4G aux alentours de 2010. Il est temps à présent de se mettre en mouvement pour développer la 5G », a indiqué le ministère dans un communiqué.
 
« Des pays en Europe, la Chine et les Etats-Unis ont redoublé d’efforts pour développer la technologie de la 5G (…) et nous pensons qu’il y aura une énorme concurrence sur ce secteur dans quelques années », a-t-il ajouté. En fin d’année dernière, la Commission européenne a en effet décidé d’apporter une contribution de 700 millions d’euros d’ici à 2020 à un partenariat public-privé chargé de travaux de recherche sur les réseaux 5G.
Un service test en 2017
 
De son côté, le géant chinois Huawei a annoncé un investissement de 600 millions de dollars dans ces connexions à très, très haut débit. Même si la norme n’est pas encore définie, la 5G devrait permettre des débits des centaines de fois plus rapides que les services de 4G (qui a un débit théorique de 300 Mb/s).
 
Selon le projet du gouvernement sud-coréen, un service test sera mis en place en 2017, avant d’être commercialisé en décembre 2020. Le ministère estime que l’installation du réseau génèrera 331 milliards de wons de chiffres d’affaires (environ 228 millions d’euros) pour le secteur des équipements télécoms.
 
Le ministère souhaite également la participation des opérateurs – tels que SK Telecom et Korea Telecom – et des fabricants d’appareils de téléphonie mobile – Samsung ou encore LG. L’un d’eux, Samsung, a déjà réalisé des tests sur un réseau 5G. L’objectif avoué du géant coréen est de pouvoir exploiter ces nouveaux réseaux à très, très haut débit en 2020.
 
Source : www.01net.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *