Elections départementales

POLITIQUE –

A l’échelle nationale, c’est donc une vague bleue qui a déferlé dimanche 29 mars sur la France. Le second tour des élections départementales a permis à la droite de renverser la tendance puisque l’alliance UMP-UDI-Modem va diriger 65 départements de France métropolitaine, contre 30 pour la gauche.

Cette nouvelle défaite, la troisième pour l’exécutif depuis mai 2012 (après les municipales et les européennes du printemps 2014) est particulièrement visible dans deux départements emblématiques: la Corrèze, fief de François Hollande et l’Essonne, terre d’élection de Manuel Valls.

Le FN n’a remporté aucun département

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *