6 idées reçues sur la sexualité

Allez savoir pourquoi, certaines « vérités » ont la vie dure. Surtout en matière de sexe ! Et si on remettait nos pendules (érotiques) à l’heure ?
 
L’orgasme, le vrai, c’est celui du point G.
 
Faux, et heureusement ! Si c’était une réalité, nous ne serions pas nombreuses à grimper aux rideaux !
 
En effet, 10 % des femmes seulement y parviennent en stimulant leur point G.
Pour toutes les autres, le clitoris reste LA source de l’orgasme féminin.
De toute façon, il n’y a pas de « vraie » ou de « fausse » jouissance. A chacune la sienne… pourvu qu’elle soit !
 
 
On est toutes multi-orgasmiques.
 
Beaucoup de femmes (une majorité) peuvent ressentir plusieurs orgasmes d’affilée, mais nombreuses sont celles qui l’ignorent.
Parce que l’érection de l’homme retombe après l’éjaculation, les ébats s’arrêtent bien souvent avant qu’elles ne puissent expérimenter leur capacité multi-orgasmique.
 
D’autres, en revanche, ont au contraire besoin d’une « période réfractaire » : après avoir joui, leur excitation stoppe net, jusqu’à ne plus supporter parfois d’être touchées. Un peu comme les hommes !
 
 
La vie sexuelle décline à la ménopause.
 
C’est vrai… si notre vie de couple (ou notre partenaire) décline ! Bien sûr, l’absence de cycles annule les pics hormonaux qui correspondent, pour de nombreuses femmes, à une hausse du désir. Ce dernier est donc plus uniforme… mais pas inexistant pour autant !
 
S’il l’est, fort possible que ce soit plutôt lié à l’ennui qui s’installe progressivement dans le couple au fil des années.
 
La preuve : les femmes ménopausées qui font de nouvelles rencontres sont aussi flamboyantes que si elles avaient 25 ans. Et parfois plus encore !
En effet, à la ménopause, la production de testostérone (l’hormone masculine, également celle du désir) est plus active. Résultat : la libido peut être reboostée ! Quant au taux d’œstrogènes (ces hormones féminines qui agissent elles aussi sur la libido, et sur la lubrification vaginale), il est certes plus bas, mais bel et bien là. Rassurant !
 
 
Les hommes ne simulent pas l’orgasme.
 
Selon une étude réalisée par le Dr Abraham Morgentaler, professeur à Harvard, un sur trois aurait déjà fait semblant de jouir.
 
Car, contrairement à une (autre) idée reçue, ces messieurs peuvent parfaitement éjaculer… sans prendre leur pied (le contraire est aussi vrai). Mais au fait, pourquoi simulent-ils ?
 
Pour les mêmes raisons que nous : parce qu’ils s’ennuient mais ont la délicatesse de ne pas le montrer, parce qu’ils sont crevés mais tiennent à nous faire plaisir, parce qu’ils veulent nous rassurer sur notre capacité à les contenter (…) Bref, parce qu’ils sont plutôt bien intentionnés !
 
 
Sans sexe, c’est la rupture assurée !
 
A priori, ça ne pose pas de problème s’il n’existe aucun décalage de désir entre les deux partenaires. Si l’un a envie, l’autre pas, le couple finira par se mettre en danger.
 
Mais chez certains, faire l’amour une fois par mois est la norme… et cela fonctionne. Ceux-là se retrouvent autour de passions communes qui les inspirent plus que le sexe. Attention, tout de même, à ne pas vivre comme frère et sœur.
 
Car le couple est un peu comme une chaise : plus elle a de pieds, plus son assise est solide ! Sans sexualité, son équilibre est donc fragilisé. Et « sexualité » n’est pas forcément synonyme de pénétration ou d’orgasme. On peut très bien s’épanouir avec des caresses uniquement !
 
Enfin, tous les couples passent par des périodes sans sexe. Après un accouchement, une maladie… ça fait partie de la vie, il faut l’accepter !
 
 
Il ne faut jamais se forcer.
 
Ça dépend ! Si en regardant notre partenaire, on se dit « je ne peux pas, il me dégoûte », ou si l’on vient à peine de sortir d’une mycose douloureuse, pas question de se contraindre !
 
Si en revanche, on est simplement fatiguée, un peu déprimée, ou qu’on préférerait finir notre roman plutôt que débuter une partie de jambes en l’air, on se motive ! On le sait, l’appétit vient en mangeant. Donc halte à la procrastination ! On arrête de lui dire « demain, je serai plus en forme… », et on se motive.
 
Même si ce n’est pas terrible, il est important de garder un contact physique. Et cessons de nous accrocher à des idéaux sexuels : se faire arracher sa petite robe par un mari aussi fougueux qu’au premier soir, et ressentir l’orgasme de sa vie, ça n’arrive pas tous les jours !
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *