5 idées reçues sur le sexe

1/ Toucher le point G est la recette d’un orgasme assuré

Pas du tout, mais alors pas du tout. Sur l’antenne d’Europe 1 dans « Le grand direct de la santé« , la sexologue Catherine Solano expliquait que le point G était une zone qui se situait « à trois ou quatre centimètre de l’entrée du vagin » et que ce n’est pas par ce que le point G est stimulé que les femmes ont un orgasme : 10% des femmes en ont un et 90% qui n’en n’ont pas. Voilà messieurs, vous être prévenus.

2/ Plus un pénis est grand, mieux c’est

Nous entendons encore trop souvent « plus il est grand, mieux c’est« . On tient donc à préciser à ces personnes que ce n’est encore une fois pas la taille qui compte, mais bien la façon de s’en servir. Pas la peine de rêver à un sexe aussi important que celui de Rocco Siffredi messieurs, tout du moins, pas pour l’unique raison de son plaisir.
D’un point de vue « scientifique », sachez que la taille moyenne d’un vagin est de 8 cm de long. Et lorsqu’il est excité, il peut s’étendre jusqu’à 12 cm.

3/ Il faut faire l’amour trois fois par semaine

Ah bon ? Qui a dit cela ? Il n’y a jamais eu de « fréquence » indiquée dans la rythme des rapports sexuels. Cela peut-être plusieurs fois par jour, comme une fois par semaine ou plus espacé encore. Le tout est de ne pas se prendre le choux avec cette mesure totalement obsolète qui pourrait conduire à du stress et de la contrariété. Faire l’amour ne se calcule pas, cela se fait lorsqu’il y a de l’envie, du désir. Des deux côtés du couple.

4/ La durée d’un rapport

Là encore il n’y a pas de vérité préétabli. Ce n’est pas parce qu’un rapport est rapide qu’il est mauvais et à contrario qu’il est meilleur lorsqu’il est long. La mesure du plaisir n’a aucun lien avec durée d’un rapport sexuel. Véridique.

5/ Les hommes ne simulent jamais

(Eclat de rire) « Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d’alu« . Évidemment c’est faux. Si on entend trop souvent que ce sont les femmes qui simulent, sachez que les hommes le font aussi, notamment parce qu’ils n’arrivent pas à aller au bout de leur plaisir mais veulent continuer à satisfaire leur partenaire.



 

 

Source : puretrend.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *